Le tracking avancé, l’autre bénéfice du modèle Freemium

On a souvent parlé du modèle Freemium et de ses attraits pour les sociétés souhaitant recruter rapidement une base qualifiée d’utilisateurs mais un peu moins du bénéfice en terme d’analytics (comportements, usages, profiling) que peuvent en tirer les entreprises choisissant ce modèle.

Le succès du Freemium:

Le freemium qui comme son nom l’indique repose sur un mix du modèle gratuit et du modèle Premium proposant l’accès payant à un service ou une offre à forte valeur ajoutée ne cesse de faire des émules sur la toile.

Il s’agit pour un site de proposer une offre limitée ou dégradée en accès gratuit la plupart du temps après inscription tout en poussant une offre « avancée » en usage illimitée moyennant l’acquitement d’un droit d’utilisation prenant généralement la forme d’un abonnement. Ce modèle connait un fort engouement grâce notamment à sa capacité de recrutement rapide et peu onéreuse basée en grande partie sur l’effet « boule de neige » du marketing viral.

Ainsi après plusieurs années de tergiversations, le prestigieux New York Times a décidé il y a quelques mois de relancer une offre Freemium proposant aux internautes de s’inscrire gratuitement afin de bénéficier de 20 articles gratuits par mois.

L’objectif premier de cette offre est de transformer un maximum d’utilisateurs gratuits, qui après avoir gouté à petite dose aux différents services du site et à la plume acerbe des journalistes du célèbre quotidien, auront envie « d’en avoir plus » et donc de souscrire à une offre payante.
Il n’en reste pas moins que l’utilisateur doit pour bénéficier de cette offre gratuite s’inscrire et s’identifier sur le site afin de consulter les 20 articles promis à grand renfort de publicité.

Tracking avancé

L’accès gratuit au service a donc deux pré-requis pour l’internaute:

Le renseignement de données personnelles permettant à l’éditeur de qualifier sa base de données

Son identification sur le site de l’éditeur lors de chaque visite

Et c’est bien grâce à cela aussi que les éditeurs vont pouvoir tirer partie du modèle Fremium: une fois l’internaute identifié, les éditeurs vont pouvoir enrichir la connaissance de leurs utilisateurs en mettant en place une démarche de tracking avancé.
La mise en place d’outils de Web Analytics comme SmartProfile, notre solution labellisée par l’OJD, va ainsi apporter des informations à forte valeur ajoutée pour l’optimisation de l’offre et du site:

Analyse des comportements de consommation du service sur le site

Analyse RFM de l’utilisation des services

Identification des parcours de navigation les plus utilisés par les internautes pour accéder à un service ou à une offre en particulier

Mise en place d’une démarche de profiling pour isoler des usages en fonction de segments de population dans la base

Historisation du surf et des actions pour chaque utilisateur en base

Usage du service en fonction du support (site, application,…)

Cette démarche a d’autant plus de valeur aujourd’hui qu’il devient de plus en plus complexe d’avoir une vision juste et précise du comportement et des usages de consommation des internautes surfant de manière non identifiée. En effet, les problèmes de persistence des cookies sur les navigateurs ainsi que les habitudes de surf sur plusieurs canaux se multipliant, les éditeurs ne disposent plus que d’une vision parcellaire de l’historique du surf de leurs internautes.

Le passage par une étape d’identification est donc le seul moyen pour avoir une information complète sur l’historique de surf des utilisateurs d’un service en ligne.

Hyper targeting:

L’autre bénéfice du modèle Freemium qui découle du tracking avancé est la capacité pour les éditeurs de mettre en place une démarche d’hyper targeting.
En effet, grâce aux informations déclaratives laissées par l’internaute au moment de son inscription et aux informations comportementales récoltées tout au long de son surf, l’éditeur dispose de données qualitatives poussées pour mettre en place du push de messages personnalisés (sur son site, par email ou sms).
Ainsi l’éditeur pourra pousser une offre, une information ou une publicité de manière ultra ciblée à sa base d’utilisateurs.
L’hyper targeting doit rester une démarche win-win entre l’utilisateur et l’éditeur:

l’éditeur augmente ses taux de transformation et valorise d’autant mieux ses espaces tant qu’il garde les données utilisateurs confidentielles et gère la pression commerciale de sorte à ne pas saturer l’utilisateur

l’utilisateur se voit proposer des offres et du contenu correspondant à ses profils et à ses attentes tant que les données renseignées sont sincères



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.